La crise sanitaire et la mesure du CO2

Les virus se propagent principalement par voie aérienne

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne que La respiration des personnes produit des aérosols (gouttelettes minuscules) qui contiennent les particules virales présentes dans les poumons. L'idée est donc de mesurer le taux de CO2 comme indicateur du risque de transmission du COVID-19.
Il suffit de remplacer l'air vicié par de l'air frais ? Oui, encore faut-il y penser. Le moniteur CO2 le rappellera au bon moment.
Dans les espaces de vie, un air de mauvaise qualité augmente le risque de transmission et bien souvent, un individu malade en contamine plusieurs autres.